Les meilleures présentations PowerPoint sont à la TV.

Magnifique, poignant et drôle. Voici trois mots que vous n’associerez pas forcément avec PowerPoint. Quand vous savez que vous allez subir une journée de présentations sur des résultats financiers, des processus de conformité ou même quelque chose d’un peu plus sexy comme une nouvelle gamme de produits, vous pensez peut-être : « punition » ou
« ennui ». Vous n’êtes pas seul.e. Selon une étude menée à Harvard en 2017, faire une présentation SANS PowerPoint était plus efficace pour transmettre un message qu’avec l’outil phare de Microsoft.

En tant qu’experte de la prise de parole et fondatrice d’une agence spécialisée dans ce domaine, je suis triste de voir que les gens perçoivent cet outil (qui est omniprésent dans les entreprises) de cette façon. Comme n’importe quel outil, si vous l’utilisiez à bon escient et ce pour quoi il doit être utilisé, vous pouvez créer de belles choses. Si vous en faites n’importe quoi, il n’y a aucun doute que vous allez faire souffrir votre public ainsi que vous-même.

Qui est donc l’exemple à suivre ? Qui arrive à faire des présentations qui arrivent non seulement à passer des messages, mais qui font en sorte qu’on les regarde le plus possible ? La réponse se trouve à la télévision américaine avec 1 homme : John Oliver.

Les présentations PowerPoint à la John Oliver.

« Last Week Tonight » est une émission d’une demi-heure sur HBO (le Canal+ américain). L’équipe en produit 30 par an. Le présentateur John Oliver parle pendant 30 minutes accompagné de visuels (des « slides ») qui défilent au fur et à mesure pour illustrer ses propos. Les sujets ne sont pas forcément plus intéressants que ceux qu’on a l’habitude de voir en entreprise : régime de retraite, cryptomonnaie, ou achat de dettes. John Oliver utilise tous les outils qui sont à portée de main pour passer un message de manière efficace. Voici quelques-uns de ses outils que nous pouvons adopter en entreprise afin que nos PowerPoint soient plus comme ceux de John Oliver et moins comme des somnifères.

GTTP, « Get To The Point »

L’expression GTTP est l’équivalent de celle en français « aller droit au but ». Dès le début, nous accrochons tout de suite au message de John Oliver. Il commence avec de l’humour, un chiffre intéressant, une image ou un graphique drôle et nous avons envie d’en savoir plus. John Oliver ne nous fait pas patienter pour nous faire découvrir le sujet, ou son positionnement sur le sujet. Il nous le dit tout de suite.

Trop de présentations en France suivent le modèle que nous avons appris à l’école : thèse, antithèse, synthèse. Ceci est un modèle idéal pour un reporting ou une analyse et non pas pour un discours. Il faut dire de suite dans quoi vous embarquez votre public pour qu’il puisse vous donner de l’attention.

Des visuels qui ne sont pas recyclés et qui tombent juste.

À la boutique rose, nous avons un terme qui s’appelle « Slides Drive Prez ». Des présentations qui ne sont pas pilotées par l’orateur.trice mais par les slides. C’est ce que nous marquons dans les dossiers des clients qui utilisent leurs présentations PowerPoint comme des antisèches. Ils écrivent tout sur leurs slides, ils se laissent guider et s’en servent pour savoir quoi dire. Un véritable karaoké à slides. Quelle punition !

John Oliver utilise un téléprompteur (ce que nous recommandons pour les grandes plénières et conférences). Ses vidéos et ses slides sont “toppés” (déclenchés par une personne au bon moment), ce qui est, selon nous, le meilleur mode de fonctionnement pour être charismatique sur scène.

Chaque visuel est créé sur mesure pour l’émission. Même si cela prend plus de temps, c’est toujours mieux que de réutiliser ou recycler un ancien slide. La « queen » de la présentation, Nancy Duarte (celle qui a aidé Al Gore à faire sa présentation sur le réchauffement climatique) appelle ça « Frankenslide ». Quand on utilise des morceaux d’anciens slides pour en faire de nouveaux. Ce n’est ni beau ni efficace, et votre public mérite mieux.

Des figures de style.

Métaphore, anaphore, analogie, satire, sarcasme, allégorie et paradoxe sont les quelques figures de style qu’utilise John Oliver. Comprendre et savoir employer ces outils de langage vous rendra plus fort à l’oral. John Oliver est le maître de la métaphore drôle.

Happenings et objets de scène

John Oliver est connu pour ce que les Français appellent les « happenings ». Il m’a fallu du temps pour comprendre ce mot. C’est simplement ce qui désigne les interventions/performances qui se passent sur scène lors d’une présentation de John Oliver. Que ce soit créer son propre concours de beauté ou annoncer l’ouverture de sa propre église, il a compris qu’un public qui ressent quelque chose va retenir le message. Et il ne se gêne pas de faire tout ce qu’il a besoin de faire pour marquer l’esprit du public !

Alors, peut-être qu’en lisant cet article vous êtes en train de vous dire « attendez Mlle la Canadienne, cheffe d’agence PowerPoint et de communication, tout le monde n’a pas une équipe d’écrivains et de graphistes à leur disposition pour faire des PowerPoint sublimes et drôles ! Nous sommes « surbookés » dans notre job et en plus nous devons faire des slides sur mesure pour chaque présentation ?! »

Et à ça, j’ai envie de répondre : voici comment faire ce que John Oliver fait avec presque zéro minutes à investir devant son ordinateur.

  1. GTTP. En dire moins dans votre présentation et rentrer directement dans le vif du sujet, ça ne vous coûte rien de plus.
  2. Des visuels non recyclés. Si vous n’avez pas le temps de faire de jolis slides, essayez sans. OU essayez avec de simples images. Une image par idée.
  3. Employer une figure de style ne prend pas beaucoup de temps, il suffit d’avoir le réflexe.
  4. Happenings et objets. Apporter un objet lors de votre présentation n’ajoute pas de temps de préparation à votre intervention. Comme c’est quelque chose que le public n’a pas l’habitude de voir, cela va marquer les esprits.

Mon dernier conseil :
Regardez ceux qui sont bons en prise de parole avec des supports visuels. Al Gore, Steve Jobs, Dan Pink, Hassan Minaj sur Netflix et, bien sûr, John Oliver sur HBO et YouTube. C’est du divertissement, certes. Mais serriez-vous peut-être d’accord avec nous, chez Present Perfect, pour dire que le monde corporate pourrait (vraiment) bénéficier d’un peu de divertissement dans la catégorie présentations PowerPoint.

– Annabelle Roberts, Boss lady et cofondatrice de l’agence – Juin 2020

Source 📷 : HBO – Last Week Tonight with John Oliver