Les 10 commandements du recrutement chez Present Perfect

Aux débuts de Present Perfect en 2013, ils étaient 3 associés. Annabelle avait les cheveux longs, Alexandra attendait son deuxième enfant et James dessinait déjà des Zombies le tout dans des bureaux de 15m2.
Six ans plus tard, nous sommes une trentaine, coachs, designers, commerciaux… dans une agence à la façade rose : « la boutique rose ».

Recruter, inclure de nouvelles personnes est une étape fondamentale et incontournable pour chaque business. L’objectif pour tous : trouver un.e candidat.e correspondant à ses besoins. Le recrutement dans une startup ça passe ou ça casse. Le recrutement a son lot de joies et de peines, de bons et mauvais choix et de surprises. Ses six années d’expérience ont donné dix commandements que nous suivons pour tout type de recrutement (coachs, stagiaires, freelance, partenaires et employés).

  • 1 – À chacun son métier

Comme toute entreprise qui débute, le budget recrutement comme pour à peu près tout, tourne souvent autour de zéro. 0€. Chaque euro que vous gagnez est utilisé pour faire grandir le business. Il était donc impossible pour nous à l’époque de s’offrir les services de cabinets de recrutement ou de plateformes, bien que très attrayantes, comme « Welcome to the jungle ».

Alors dans quoi dépensons-nous notre « budget » recrutement ?
Trois mots : AVOCATE – EXPERT COMPTABLE. Ce sont vos seuls alliés dans vos recrutements (à vos débuts du moins). À quoi servent-ils? Elle rédige les contrats de travail et il gère TOUTES les démarches administratives et les déclarations sociales. Je vous entends : « Avec Google on peut faire ça soit même… ». C’est vrai et qui dit contrats dits réglementations, déclarations et litiges. Mieux vaut être bien entouré et en sécurité que s’ouvrir à une vie de soucis.

  • 2 — La culture avant tout !

La culture de votre entreprise commence avec vous. Même si vous êtes seul.e. Trop souvent les entrepreneur.e.s ne pensent pas à leur culture d’entreprise.  Mais, si vous ne vous en occupez pas, c’est celle qui va s’imposer à vous. Chez Present Perfect nous avons une culture très forte, et ce, dès le premier jour.  On savait que ne on voulait pas une entreprise comme les autres, on voulait créer une boite fun, décalée, surprenante et aussi performante.
Qu’est-ce que cela a à voir avec le recrutement ?
Et bien, pour nous la capacité à intégrer l’équipe et la culture est tout aussi déterminante que les compétences clés pour le poste. Le meilleur des profils sur papier pour un job n’est peut-être pas la bonne personne physique pour intégrer votre équipe, votre entreprise et votre culture. Baser ses choix de recrutement uniquement sur un alignement des compétences vous mènera incontestablement à l’échec.

Comment penser sa culture d’entreprise ?
Avant tout, il faut définir tout de suite les valeurs qui vont être au cœur de votre entreprise. Répondez à ces quatre questions (même si vous êtes seul.e).

1 – Quelles sont vos valeurs ? (Gentillesse, ponctualité, performance, indépendance, team work…)
2 – Que voulez-vous ne jamais voir/entendre dans votre entreprise ?
Chez nous, la phrase et l’attitude « That’s not my job », ce n’est pas à moi de le faire.
3 – Quelle est votre vision ? Vous devez pouvoir expliquer à votre équipe où vous voulez les emmener.
4 – Quelle est votre manière de travailler?  (Il est important d’être aligné avec vos employés.)

  • 3. Une fiche de poste à votre image

N’ayez pas peur de publier des fiches fun, visuellement attirantes.  Votre fiche de poste doit refléter qui vous êtes. C’est une vitrine de votre entreprise. Cassez les codes, pensez-la comme une fiche de poste à laquelle vous aimeriez répondre. Paillettes, licornes et playmobils ornent nos fiches de poste, elles expliquent clairement les profils que nous cherchons, les attentes et objectif pour le poste tout en mettant en avant notre culture. Demandez à vos amis, votre famille, votre network de les partager. Les meilleurs recrutements que nous avons effectué sont le résultat du bouche à oreilles, du networking. Ces candidats nous ont été envoyés par des personnes qui nous connaissent, qui sont les plus au fait de qui nous sommes, ce que nous cherchons…

À chaque profil, sa plateforme
Il existe énormément de plateformes de recrutement généralistes (LinkedIn, Monster…). Lorsque vous cherchez des profils spécifiques, gagnez du temps en sélectionnant les plateformes les plus adaptées. Pour le recrutement d’un.e assistant.e bilingue, optez plutôt pour FUSAC, un designer : MALT, des stagiaires : INDEED.

  • 4. Hire Slow

PRENEZ VOTRE TEMPS!
Mettez en place autant d’entretiens que vous jugez nécessaires. Si le/la candidat.e montre des signes d’impatience, c’est que ce n’est peut être pas la bonne personne. Il ne faut pas être gêné de demander différents entretiens, pour faire rencontrer différentes personnes et poser des questions supplémentaires. Notre Business developer a passé quatre entretiens au total, avec des personnes différentes à chaque fois. Il était ouvert à toutes nos demandes et s’est donné les moyens de décrocher le job.

Il y a de grandes chances que votre première embauche fasse de vous une équipe de deux et que cette personne représente 50% de votre entreprise. 50% c’est ÉNORME ! Il faut donc bien choisir et prendre le temps de choisir.

  • 5 – Fire Fast

Déculpabilisez-vous à l’idée de virer quelqu’un.
36.1% des recrutements en CDI ne voient pas leur 1er anniversaire.

En règle générale, dans le monde de l’entrepreneuriat, vous allez probablement passer plus de temps avec vos employés qu’avec votre moitié. Si le casting n’est pas le bon, si ça ne colle pas, n’ayez pas peur de rompre le contrat. Et vite. Rappelez-vous que votre premier employé représente 50% de votre entreprise ! Hire slow and fire fast : prenez le temps pour recruter, mais ne perdez pas de temps pour licencier. Un mauvais casting peut faire plus de mal que de bien à votre entreprise.

Chaque type de contrats à ses propres conditions de licenciement, servez-vous-en. (Appuyez-vous sur les bons conseils de votre avocat.e du droit du travail. Voir le commandement n°1 #chacunsonmétier). N’attendez pas qu’il soit trop tard pour agir, votre business et vos autres employés vous en seront reconnaissants.

  • 6 – Behavior based interviews

Quelles questions poser dans un entretien ?

Le passé prédit le futur. Posez-leur des questions sur leurs passés, leurs réactions dans différentes situations.
– Sur quoi portait le dernier conflit avec un collègue, avec leur patron ?
– Quelle était leur plus grosse erreur ?

Listez les qualités qui sont importantes pour vous et définissez une liste de questions qui pourront les faire ressortir.
Pour l’autonomie, la créativité et l’initiative, nous demandons : si vous pouviez monter votre startup, ce serait quoi ?
Pour la curiosité, la réflexion nous demandons : quelle est la dernière chose que vous avez apprise ?

Lors des entretiens, on a tous tendance à vanter notre entreprise et tous les avantages du poste.  Nous, on leur explique pourquoi il ne devrait pas accepter le poste.

7 — GTEMs (Going The Extra Mile)

On a tous nos bêtes noires, des comportements qui nous irisent le poil lorsqu’on recrute. Chez Present Perfect, on DÉTESTE les candidatures standardisées, envoyées par dizaine sans aucune personnalité.

Vous savez ces candidatures qui comment par « Monsieur, le directeur….  » lorsqu’il est clairement identifié que la personne à qui envoyer les candidatures est une femme. Il n’est pas très compliqué de se renseigner, d’ouvrir Google ou LinkedIn pour être sûr de ne pas mettre les pieds dans le plat dès la première ligne.
Nous favorisons les candidats qui ont pris le temps de personnaliser leurs candidatures.  Qui ont pris le temps de regarder notre site internet, qui savent à qui ils s’adressent et qui prennent la peine de parle de Present Perfect dans leur lettre de motivation. C’est peut être vieux jeu, mais la lettre de motivation à une grande importance dans notre appréciation des candidatures.  Nous en demandons une systématiquement, sans quoi nous ne regardons pas le CV.

  • 8 – Don’t judge a book by its cover.

Les CV sont remplis de grandes écoles, de diplômes plus brillants les uns que les autres, des expériences longues comme le bras. C’est bien. Mais juger un profil sur ces caractéristiques seules est une erreur. Certaines qualités ou compétences ne peuvent être apprises à l’école. La responsabilité, la gentillesse, la positive attitude, l’autonomie, la performance, la créativité, la transparence…

Si votre coeur de métier n’est pas technique ou relève de la sécurité nationale, ouvrez vos critères de sélections aux compétences et expériences qui apporteront de la valeur ajoutée à votre business.

Nous ne regardons jamais avec attentions les écoles et les domaines d’activités passées de nos candidats bien au contraire nous favorisons leur capacité à intégrer notre équipe et effectuer le job. Nos deux fondatrices étaient profs d’anglais, aucun de nos employés n’a été « formé » pour le poste qu’ils occupent (bon ok à l’exception de notre team créa, le graphisme… c’est très technique) :
– notre chargée de communication a fait une école supérieure de tourisme.
– notre chargée clientèle est diplômée d’une école de beaux-arts.
– notre business developer a étudié la littérature et civilisation anglaise.
– une de nos coachs en communication était juriste chez les pompiers de Paris.

  • 9 – Hire people smarter than you

N’ayez pas peur d’embaucher quelqu’un de plus intelligent que vous. Entourez-vous de personnes plus intelligentes que vous.

À première vue, recevoir en entretien des personnes plus agées, plus expérimentée, plus … tout, peut être déstabilisant. On a tous été touché un jour ou l’autre par le syndrome de l’imposteur, on ne comprend pas pourquoi elles s’intéressent à notre entreprise, pourquoi elles veulent venir travailler pour nous. Et surtout en tant que boss, nous faisons l’erreur de penser que l’on doit tout savoir sur tout et être les plus intelligentes tout le temps. Faites-vous à l’idée qu’embaucher des personnes fortes et intelligentes que vous allez former à vos préceptes seront des atouts inestimables pour votre entreprise au bout du compte.

  • 10 – Trust your gut.

Faites-vous confiance ! Vous connaissez votre entreprise mieux que personnes. Si a tout moment vous doutez, votre logique vous dit le/la candidat.e a les diplômes, l’école prestigieuse, l’expérience… mais que vos tripes vous disent « huuuum » Ècoutez TOUJOURS vos tripes ! Le cerveau et la logique trouvera toujours quelque chose à dire : « on a vraiment besoin d’engager quelqu’un pour … », « Elle a travaillé pour … » Recruter c’est un engagement, tout comme dans le mariage si vous ne vous voyez pas vivre avec cette personne pour le reste de votre vie, ne l’épousez pas. En recrutement c’est la même chose. Si vous ne vous voyez pas travailler avec cette personne pour la vie alors vous ne devriez pas travailler avec elle une seule seconde.

En d’autres mots, si ce n’est pas un putain oui ! C’est que c’est un non.



Ces 10 commandements, nous les avons mis en place au fils des années, depuis la création de Present Perfect il y a 6 ans. Ils sont nés de nos échecs, et de ce que nous en avons appris. Ce ne sont pas des règles, mais notre marche à suivre, tout ce que nous avons appris et que nous aurions aimé savoir à l’époque.